Discours de S.E.M. Stanislav AKHMEDOV,
Ambassadeur de la Fédération de Russie
en République de Madagascar,
à l'occasion du Jour de la Russie

(le 09 juin 2016)

 

     Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

     Madame le Vice-Ministre des Affaires Etrangères,

     Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

     Mesdames et Messieurs les sénateurs et députés,

     Monsieur le Doyen du corps diplomatique,

     Mesdames et Messieurs les Chefs des missions diplomatiques et consulaires et des représentations des organismes internationaux accréditées à Madagascar,

     Mesdames et Messieurs les promus des universités russes,

     Chers amis et compatriotes,

     Mesdames et Messieurs

 

 

 

     Aujourd’hui nous célébrons la Journée de la Russie, la fête, qui, nonobstant de sa jeunesse, est significative pour notre pays et ses citoyens. Beaucoup le considèrent comme une fête récemment retrouvée. Néanmoins, il ne faut pas oublier un chemin historique séculaire de notre pays à sa souveraineté, aux conditions de constitution d’un Etat fort qui s’étend de l’océan Pacifique jusqu’aux bords de la mer Baltique. L’indépendance de la Russie est un effet du travail intense et des grandes privations de nos ancêtres. C’est un résultat des faits d'armes de ceux qui ne se prodiguaient pas et défendaient les cordons de la Patrie. Ils nous ont légué d’être les patriotes du pays natal et ont démontré de maintes fois que c’est l’amour de la Patrie qui a les aidé à s’unir et subir des épreuves avec dignité, remporter les grandes victoires et réalisations de travail, obtenir des succès créateurs éclatants, atteindre des résultats impressionnants dans le domaine de la science.

     Il est évident pour tout le monde que la Journée de la Russie prend un caractère de plus en plus patriotique et devient un symbole de l’union nationale et responsabilité commune pour le présent et l’avenir de la Patrie. Le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine à bien noté que dans notre pays il ne peut exister d’autre idée consolidante qu’un patriotisme «dont les idéals sont si profonds et forts que personne n’est parvenu et ne parviendra jamais à transcoder la Russie, la refaire pour ses modèles».

     L’union du peuple pour la sauvegarde de l’histoire riche, de la culture unique, pour la formation d’un Etat puissant dans lequel devront vivre des générations à venir – c’est la conception essentielle de la Journée de la Russie.

     La Déclaration de souveraineté, adoptée 12 juin 1990, est devenue un symbole de la renaissance d’une nouvelle puissance russe et a assuré les conditions d’édification d’une société démocratique. Le principe de l’indépendance politique et juridique de notre pays a été proclamé au nom de tels idéals comme l’assurance d’un droit inaliénable de chacun à la vie digne, au développement libre et à l’usage d’une langue. Grace à cet événement mémorable aujourd’hui chaque peuple possède un droit de disposer de soi sous les formes nationales-politiques et nationales-culturelles choisies par eux-mêmes. C’était le premier pas sur la voie d’un développement de la politique sociale comme l’une des directions principales de l’activité d’Etat.

     Dans sa politique extérieure la Russie se fonde conséquemment sur la position, que les problèmes à l’échelle mondiale ou régionale ne doivent pas être résolus par le biais de confrontation, mais à l’aide de la coopération basée sur des compromis accessibles par la voie d’un dialogue inclusif. Nous sommes ouverts à la collaboration avec tous et sur toutes les questions urgentes. Parmi les dernières, il faut particulièrement souligner la lutte contre le terrorisme comme l’un des plus grands défits du 21 siècle, vu ses échelles et imprévisibilité dangereuses.

     C’est difficile de sous-estimer le tragique des conséquences des attentats terroristes. Ils entraînent des victimes massives, le démolissement des valeurs matérielles et spirituelles, parfois non récupérables, sèment l’hostilité entre les pays, provoquent la méfiance et la haine entre les groupes sociales et nationales d’une société. Le terrorisme a pris une grande ampleur et aujourd’hui il n’a pas de frontières nettes. C’est à cause de son caractère global que nous appelons à la coordination maximale des joueurs internationaux dans la résistance à cette menace à l’humanité. La Russie est prête d’appuyer les efforts axés sur l’exclusion des nouvelles pertes sociales, économiques et morales et de contribuer personnellement à la lutte contre le terrorisme, sous réserve de la prééminence de la loi internationale. En guise de justification de notre détermination à combattre conjointement, on peut citer l’opération militaire des forces aérospatiales russes en Syrie qui a abouti au renforcement de la structure de l’Etat et des autorités légitimes. Par conséquent, on a réussi à mettre en train la coopération positive et constructive avec les Etats-Unis, l’Iran, d’autres pays, on a créé les conditions pour le lancement du processus de la paix qui a pour objectif de sauver la Syrie de soi-destruction.

     Nous sommes prêts à la collaboration avec tous les participants des relations internationales visant à la promotion de l’idée de coexistence en sécurité, le développement multilatéral et la prospérité de chaque nation et du monde entier. C’est naturellement que la réalisation des actions sur cette voie n’est possible que sous réserve des principes fondamentaux de la loi internationale.

    Aujourd’hui les positions de l’Afrique comme l’un des appuis importants de l’architecture polycentrique du monde se renforcent successivement. Les États africains progressent d’un pas assuré sur le chemin du développement économique, social, scientifique et technique. Ils s’impliquent de plus en plus activement dans la résolution des questions d’actualité à l’ordre du jour international. La Russie soutient les africaines dans ses aspirations à jouer un rôle déterminant dans l’évolution de son propre Continent. 

     Les relations diplomatiques russo-malgaches sont en train de développement permanent depuis presque un demi-siècle. En tenant compte de l’expérience positif de notre vieille coopération, à Moscou on traite Madagascar comme un partenaire traditionnellement amical et le potentiel de la collaboration avec lui est encore loin d’être épuisé. 

     Présentement nos pays manifestent de l’intérêt actif pour le développement mutuellement avantageux du secteur minier, de l’agriculture, de l’infrastructure et du tourisme. On effectue avec succès les programmes de formation des cadres y compris l’enseignement en Russie des agents du Ministère de l’Intérieur de Madagascar et aussi de formation des spécialistes dans le domaine de la lutte contre la propagation des stupéfiants. En 2015 on a achevé le travail sur l’accord entre les gouvernements de nos pays sur l’application de l’arriéré de Madagascar devant la Russie ayant pour objet le financement des projets dans le domaine du développement sur le territoire de la République de Madagascar. Suite à la demande de notre partie les partenaires malgaches ont rédigé et transmit un liste des projets économiques spéciaux pour son étude approfondie. Dernièrement, on a exprimé l’intérêt réciproque dans le domaine d’exploitation des ressources de mer. J’ose croire que nous avons entré seulement le début de la route sur laquelle la coopération mutuellement avantageuse et multilatérale nous attend.

     Le Gouvernement de mon pays accorde une attention particulière à la situation en Madagascar. Confirmant l’un des principes fondamentaux de la loi internationale qui consiste dans le respect de la souveraineté de ses partenaires et la non-ingérence dans ses affaires intérieures, je voudrais appeler toutes les forces politiques, représentants de toutes les branches et niveaux de pouvoir, tous ce qui ne sont pas indifférent à l’avenir de la nation malgache, à faire tout son effort pour combattre conjointement les problèmes essentiels de l’Etat et de la société, assurer la stabilité et la paix par le biais d’un dialogue, ne pas répéter des erreurs passées. En travaillant de cette façon, Madagascar atteindra certainement les objectifs assignés et assurera le bien-être de son peuple qui mérite des lendemains qui chantent.