Discours de S.E.M. Stanislav AKHMEDOV, Ambassadeur
de la Fédération de Russie en République de Madagascar,
à l'occasion
du cocktail à l'Ambassade avec la participation
des représentants des médias principaux de Madagascar

Le 15 octobre 2013

 

Chers Directeurs Généraux,

Chers Rédacteurs en chef,

Chers journalistes,

Aimables invités,

Je suis ravi de vous saluer à l'Ambassade de Russie à Madagascar et j'espère bien que votre participation à ce cocktail soit agréable et mutuellement utile pour nous.

À l'époque actuelle d'information les médias jouent un rôle plus et plus important partout dans le monde. Les journaux, les chaînes de télévision et de radio actifs et impartiaux sont qualifiés souvent et à juste titre comme le 4-ème compartiment de pouvoir, parce que hormis qu'ils informent le public des événements principaux au sein du pays et autour du monde, ils influent aussi pour beaucoup sur le processus de la prise des décisions politiques et de temps à autre même définissent les tendances de la politique d'état.

C'est pourquoi le professionnalisme, la compétence et la responsabilité des journalistes et de la direction des médias joue un rôle si important. Je suis sûr que ces qualités caractérisent vous tous ici présents.

En qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la Fédération de Russie en République de Madagascar, je vous ai invité à vous réunir ici aujourd'hui pour exprimer mon espoir à la coopération plus étroite et pour définir les voies possibles de sa réalisation.

Comme on le sait, sous l'Union Soviétique mon pays a été largement représenté à Madagascar. Un bon nombre de malgaches a fait ses études aux universités de l'URSS, beaucoup d'eux toujours parlent bien le russe. Le Maison de l'Amitié a été opérationel à Antananarivo, on a vu bien des échanges culturels.

Mais le temps court, la nouvelle génération malgache connaît malheureusement moins et moins de la Russie. Et nous, nous voulons bien qu'ici, à Madagascar les gens soient plus aux courants de ce qui se passe dans notre pays, des problèmes que le troublent. Dans le monde turbulent d'aujourd'hui, dans le contexte de la globalisation chaque État a non seulement les succès, mais aussi de certaines difficultés sur le plan économique, politique ou social. Nous espérons que l'information sur la Russie ne manque pas d'objectivité et de vérité et ne se borne pas aux faits « chauds ».

Nous voudrions également que la politique extérieure russe très active en ce moment soit plus éclaircie dans les médias locaux. Grâce à cette politique, par exemple, on a réussi à prévenir la catastrophe militaire en Syrie et l'éclat possible de violence dans toute la région du Proche-Orient, à ouvrir la possibilité du règlement pacifique de la crise syrienne.

On peut considérer aussi en perspective l'établissement possible des contacts mutuellement avantageux à long terme avec les agences de presse russes.

Pour conclure, je tiens à répéter que l'Ambassade est ouverte pour la coopération fructueuse et toutes les propositions de votre part sont bienvenues. Je vous remercie pour votre aimable attention et je vous souhaite une très bonne soirée qui, j'espère, sera bien animée par des musiciens invités.

Tonga soa!